La consommation d’oxygène présent dans l’air est nécessaire à la vie des êtres humains. Lors de la respiration, oxygène est aspiré vers les poumons où il rentre ensuite dans le sang. Avant l’étape des poumons, l’air traverse le nez, la bouche, la gorge, la trachée et atteint les bronches, ainsi que les alvéoles qui conduit l’oxygène dans les vaisseaux sanguins.

Le fumeur respire un air rempli de produits toxiques qui agresse les cellules des parois de la bouche, de la gorge et des poumons. Cela attaque directement l’appareil respiratoire, causant toutes sortes de pathologies aux fumeurs, notamment les maladies infectieuses, inflammatoires, allergiques et cancéreuses.

L’implication du tabac dans l’insuffisance respiratoire et les maladies cardio-vasculaires

Après un long moment de tabagisme, les fumeurs doivent s’attendre à une modification de leur voix, qui peut annoncer une maladie sévère. La fumée de la cigarette contient de nombreux produits toxiques pouvant entraîner toutes sortes de pathologies, notamment :

Des maladies infectieuses. Les fumeurs sont fréquemment sujets à des otites, des sinusites, des angines, des bronchites, des grippes et des pneumonies. Le risque plus important la consommation qui s’accroît.

Des maladies inflammatoires, spécifiquement des broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO), correspondant à la bronchite chronique et à l’emphysème. Ces pathologies sont causées par la destruction lente des poumons et des bronches par la fumée de cigarette, conduisant progressivement à l’insuffisance respiratoire.

Des maladies allergiques, comme la maladie asthmatique, fréquente et grave chez les fumeurs, autant que rhume des foins.

Les maladies cancéreuses, notamment les cancers des lèvres, de la langue, de la bouche, de la gorge, des cordes vocales, de la trachée, des bronches et des poumons. Le risque est important selon la quantité de tabac fumée. Il peut aussi augmenter très vite selon le nombre d’années de tabagisme. Des décennies en arrière, ces cancers touchaient majoritairement les hommes. Aujourd’hui, on les découvre de plus en plus chez les femmes fumeuses, qui ont commencé à s’adonner fortement au tabac à partir des années 1970 jusqu’à la fin de la décennie 1980.

Ces maladies mortelles ou non présentent des signes cliniques qui peuvent alerter les fumeurs, notamment la toux persistante, l’hémoptysie (crachement de sang), l’essoufflement anormal et la modification de la voix. Une modification persistante de la voix doit pousser le fumeur à prendre rendez-vous avec son médecin. Si elles sont prises en charge à temps, ces pathologies tabagiques peuvent être circonscrites, même si certaines exigent des traitements incisifs comme la chirurgie, la radiothérapie et/ou chimiothérapie.

Il est bien de rappeler que l’asthme est une maladie chronique singularisée par une inflammation des bronches. La maladie se manifeste généralement par des crises de gêne respiratoire épisodiques, entre respiration normale et intermittente. L’asthme est la première maladie chronique chez l’enfant occasionnant au moins mille décès chaque année chez les moins de 65 ans.

Ces causes sont génétiques et/ou environnementales et les crises asthmatiques font suite à une réaction anormale des voies aériennes à des facteurs environnementaux (pollens, animaux, etc.) ou autres facteurs comme la fumée du tabac, l’air froid et sec, etc.

Passez à la cigarette électronique, moins nocive que le tabac

La cigarette électronique est considérée comme le moyen le plus utilisé et le plus efficace pour arrêter de fumer. Elle permet de reproduire les sensations obtenues avec une cigarette classique par la vaporisation de l’eliquide comprenant de la nicotine. La ecig est matériel composé essentiellement d’une batterie, d’un clearomiseur et de bien d’autres accessoires.

Le vapotage avec une cigarette électronique permet de délivrer de la nicotine pour combler le manque que le fumeur ressent lors du sevrage tabagique, comme les substituts vendus en pharmacie (patchs, gomme, etc.). Le fumeur peut dire adieu au tabac avec le bénéfice d’être très peu exposé au effets nocifs de la cigarette, en particulier pour les personnes souffrant d'insuffisance respiratoire

Le tabac contient des agents de décomposition, le monoxyde de carbone, la nicotine, le goudron, l’ammoniac, le benzène, le cadmium, la cyanure d'hydrogène, avec une myriade de particules fine, des agents de jaunissement et de destruction de l’émail. A l’opposé, la vaporisation ne contient pas ces produits toxiques émanant de la cigarette. Vous pouvez continuer à fumer tranquillement une cigarette électronique sans craindre un cancer ou le jaunissement de vos dents.